> Tisser en fils l'électricitré dans le ciel

Accueil Présentation Collections 900 photos Photos hebdo Lieux Personnages

 

Mini-série photographique

Tisser en fils l'électricité dans le ciel


Des fils électriques qui se croisent -  © Norbert Pousseur
Vaires sur Marne - 2007 - Num 10Mpx - 400da_1246
Des fils qui se croisent, ou l'alimentation électrique de locomotives

 

Série précédente : Pavane pour un Monde qui s'auto-détruit Autres photos ci-dessous
Vers la présentation des photographies hebdomadaires
Autres photos ci-dessous  

 

L'électricité, cette énergie indispensable à notre civilisation

En ces temps où l'énergie devient incertaine sous fond de changement climatique et de guerre en Europe, l'électricité est le vecteur majeur du mantient de cette civilisation dans laquelle nous vivons..Et ce, au détriment - ou non - de notre vie sur terre, selon la manière dont nous continuerons à en user - avec ou sans énergie à forte valeur de CO2.... et de façon diqpendieuse ou raisonnée.

Son transport tisse dans le ciel leur fine route métallique. rares étant les fils enfuis sous terre.

Nuisance industrielle, ou élément inamovible de notre décors moderne - ces fils se montrent comme des graphiques matériels dans nos ciels.

On peut autant les admirer que les trouver fort laids ! ces quelques images pour les décrire.

 



Des fils électriques pour les oiseaux -  © Norbert Pousseur
Vaires sur Marne - 1985 - Dia 6x6 - d120faune09v09a85
Des fils électriques ? Hum ! juste des supports commodes pour les oiseaux !
Ou bien encore, des notes (des blanches et des noires) sur portée musicale !




Sortie haute tension  électrique -  © Norbert Pousseur
Provence - 2014 - Num 21Mpx - 5d2e_4516
Comme des notes sur une partition : sortie haute tension



Transport électrique sur poteau suisse -  © Norbert Pousseur
Suisse - Argovie - 2014 - Num 21Mpx - 5d2e_8690
Selon les lieux et les lieux la technique diffère pour le transport électrique





Illumination de catenaires
 -  © Norbert Pousseur
Draguignan - 2016 - Num 21Mpx - 5d2f_8432
On pourrait presque croire que le passage de l'électricité illumine les isolants de verre



Poteau haute-tension à bras portant -  © Norbert Pousseur
Draguignan - 2016 - Num 21Mpx - 5d2f_7645
Des bras élégants qui supportent le poids des lourds câbles de haute-tension


Pylône haute-tension à structures métalliques-  © Norbert Pousseur
Draguignan - 2016 - Num 21Mpx - 5d2f_7750
Mais les pylônes haute-tension peuvent aussi être des monstres d'acier


Trois fils électriques sur poteaux de bois -  © Norbert Pousseur
Suisse - Argovie - 2014 - Num 21Mpx - 5d2e_9815
Dans un ciel de brume d'hiver, trois fils électriques en sémaphore


Poteau électrqiue dans la brume -  © Norbert Pousseur
Suisse - Argovie - 2016 - Num 50Mpx - 5dsr_00758
Point de paysage, juste les traits de l'alimentation électrique


Poteau haute-tension à bras droits -  © Norbert Pousseur
Suisse - Argovie - 2016 - Num 21Mpx - 5d2e_8682
Une présence brutale pour qui lève les yeux au ciel


 

Grand poteau électrique en béton -  © Norbert Pousseur
Suisse - Argovie - 2016 - Num 21Mpx - 5d2f_1445
De haut poteau de béton, et tout en haut les câbles électriques


 

Fin fils électrqiues dans le ciel -  © Norbert Pousseur
Draguignan - 2016 - Num 21Mpx - 5d2f_1840
Des fils qui semblent bien fragiles !  


Vieux poteau électrque portant des fils gaînés de noir -  © Norbert Pousseur
Var - 2014 - Num 21Mpx - 5d2_1923
Peu esthétique et dégradé, fils électriques gaînés de noir.


 

Fil électrqiue gaîné en attaches plissées -  © Norbert Pousseur
Draguignan - 2016 - Num 21Mpx - 5d2e_9829
Poteau plus neuf, mais comme si les fils étaient bricolés !  


 

Haut de poteau électrique surchargé de fils -  © Norbert Pousseur
Draguignan - 2008 - Num 10Mpx - 400da_8044
Une répartition abondante 


Poteau électrqiue en bois  sans fil  -  © Norbert Pousseur
Draguignan - 2014 - Num 21Mpx - 5d2_8418
Un poteau de bois encore vaillant, mais dépouillé de toute utilité 



Poteau électrique faisant partie d'un paysage -  © Norbert Pousseur
Suisse - Argovie - 2016 - Num 21Mpx - 5d2e_8672
On peut estimer que ce poteau dépare le paysage, mais aussi qu'il y entre en harmonie


 

Haute tension en Haute-montagne -  © Norbert Pousseur
Vallorcine - 1990 - Neg 6x6 - n120a90p131v01
Sans doute une présence plus difficile à supporter pour celui qui se ballade dans les montagnes


 

Foin traditionnel et fils électriques en montagner -  © Norbert Pousseur
Plateau d'Assy - Haute-Savoie - 1996 - Neg 6x6 - n120a96p011v04
Un cultivateur avec sa faux, paysage bucolique alpestre,
mais aussi des fils électriques dans tous les sens ! paysage bucolique disais-je ?


 

Couloir de passage de haute-tension électrisue -  © Norbert Pousseur
Ille de France - 2004 - Num 6Mpx - 10db_1317
D'autres lieux dont le paysage ne parle que de transport électrique


Graf de poteau électrique -  © Norbert Pousseur
Paris - 2014 - Num 21Mpx - 5d2_4150
Un décor assez réaliste : tours noires d'habitation, dominées par leur alimentation électrique


Support métallique de fils électriques recouvert de toile -  © Norbert Pousseur
Draguignan - 2015 - Num 21Mpx - 5d2f_1374
Un emmaillotement bizarre ! et quelqu'un n'a plus de courant non plus !


 

Support métallique de fils électriques sur mur de maison -  © Norbert Pousseur -  © Norbert Pousseur
Draguignan - 2015 - Num 21Mpx - 5d2f_1375
Presque le même que précédemment, avec des raccords au bâtiment, un peu étranges


 

Fils électrqiues pour bus -  © Norbert Pousseur
Vaires sur Marne - 2007 - Num 10Mpx - 400da_1235
Au rythme des passages des locomotives électriques


 

Rue garnie de fils électrques pour la circulation des bus -  © Norbert Pousseur
Berne - 2016 - Num 21Mpx - 5d2f_9387
Rue de ville dont le ciel est consacré à la circulation des bus électriques


 

Nouvelle centrale au gaz de Vaires sur Marne -  © Norbert Pousseur
Vaires sur Marne - 2011 - Num 21Mpx - 5d2b_9676
Et avant que l'électricité s'élance dans les fils, il faut la produire.
Ici, nouvelle centrale au gaz de Vaires sur Marne en cours d'essais avant sa mise en service.
Le bilan carbone n'est visiblement pas neutre.




Série précédente : Pavane pour un Monde qui s'auto-détruit Haut de page
Vers la présentation des photographies hebdomadaires
Haut de page  

Pour finir sur ces regards sur notre électricité dans le ciel, pour le plaisir, cet article extrait du Dictionnaire français illustré et encyclopdie universelle de B.-Dupiney de Vorepierre - 1867 -, qui décrit un dispositif de production électrique en passant par un foyer thermique, déjà.

Machine hydro-électrique. — Ce nouvel appareil est le résultat d'une découverte fortuite faîte en 1840, par suite des observations d'un ouvrier employé à une machine à vapeur fixe, à Sighill, près de Newcastle. Une fuite s'étant déclarée dans le mastic de la soupape de sûreté, il se dégagea une quantité considérable de vapeur. Le machiniste ayant alors placé une de ses mains au milieu de la fuite, pendant qu'il approchait l'autre du levier de la soupape pour ajuster les poids, il vit une étincelle jaillir entre ce levier et sa main, et en même temps il ressentit une forte commotion électrique. Armstrong, de Newcastle, vérifia l'exactitude du fait, reconnut que la vapeur dégagée était chargée d'électricité positive, et répéta ses observations sur d'autres chaudières. A la suite de ces expériences, il imagina de construire une machine électrique à vapeur qu'il baptisa du nom de Machine hydro-électrique.

La macchine électrique d'Amstrong de Newcastle - reproduction  © Norbert Pousseur

Cette machine (figure ci-dessus) se compose d'une chaudière à vapeur de 96 centimètre de longueur et de 44 de diamètre, montée sur quatre fortes colonnes de verre. Le foyer est placé intérieurement. A la partie supérieure de la chaudière s'élève un dôme sur lequel se trouve fixé un court tuyau que l'on peut fermer à volonté au moyen d'un robinet t ; c'est ce tuyau lui-même qui porte la vapeur aux tubes de sortie que nous allons décrire. En arrière du dôme, on voit une soupape de sûreté dont le poids est mobile à volonté et peut être mis à une distance telle que la vapeur soit obligée d'acquérir une force de 6 atmosphères pour soulever la soupape. Sur la droite de la chaudière se trouve un tube de verre en communication avec la chaudière à la partie supérieure aussi bien qu'à la partie inférieure, de manière à permettre de surveiller le niveau de l'eau dans la chaudière, absolument comme dans les locomotives. Quand la vapeur de la chaudière a acquis une tension suffisante, on ouvre le robinet t qui la conduit dans un tube de fonte bc long d'environ 24 centimètres sur 5 de diamètre. De là, la vapeur s'échappe par quatre à six tubes horizontaux qui sont renfermés dans une boîte de laiton. Ces tubes sont terminés par des ajutages de bois contournés à l'intérieur afin d'augmenter le frottement de la vapeur à sa sortie. Enfin, immédiatement en face de ces ajutages, on pose un conducteur garni de plusieurs rangées de pointes D, qui est chargé de recevoir et d'emporter l'électricité contraire de la vapeur, afin d'empêcher son retour sur la chaudière, ce qui neutraliserait l'électricité développée. La chaudière se charge d'électricité négative, et le conducteur garni de pointes, d'électricité positive. Quand on veut augmenter la charge de ce dernier, il suffit de faire communiquer la chaudière avec le sol.
L'électricité produite par cette machine est excessivement abondante ; les étincelles qu'on en tire sont très fortes et se succèdent rapidement en présentant l'apparence d'une flamme continue. Faraday a prouvé par des expériences nombreuses et d'une haute importance que c'est le frottement des molécules d'eau liquide emportées par la vapeur qui développe l'électricité dans la machine d'Armstrong ; que, si l'on emploie de la vapeur sèche, on ne produit pas d'électricité ; et que ce n'est ni le passage de la vapeur par de petits orifices, ni l'évaporation, ni la condensation, ni aucun changement chimique, qui est la cause du dégagement d'électricité Les molécules d'eau emportées par la vapeur font l'office du plateau de verre des machines ordinaires et se chargent d'électricité positive ; les ajutages de bois font l'office de frottoirs et se chargent d'électricité négative.

 

 

droits déposés
Dépôt de Copyright contre toute utilisation commerciale
des photographies, textes et/ou reproductions publiées sur ce site
Voir explications sur la page "Accueil"

Plan de site Recherches Qualité Liens e-mail