Accueil Présentation Collections 900 photos Photos hebdo Lieux Personnages

 

Photographie de la troisième semaine de mars 2013

Modeste fleur de Muscari à grappe

 


Sommet de fleur de  muscari - © Norbert Pousseur

... petite fleur de muscari sur la route d'un habitant des prés ...       Photographie Norbert Pousseur


Série précédente :
Éléphant de sang en graf
Autres photos ci-dessous
Vers la présentation des photographies hebdomadaires
Autres photos en bas Série suivante :
Livres et lecteurs en tous lieux

Provence - 2013 - Num 21 Mpx - 5d2d2_4178


 

 

Petite fleur de début de printemps le Muscari parsème de ses petite touches bleues le tapis vert des herbes naissantes.

Le muscari présenté ici est le Muscari racemosum, ou muscari à grappe.

Vous verrez en bas de page le scan de 2 plantes, l'une à bulbe simple, et l'autre en cours de démultiplication,
où l'on comprend qu'il puisse se répandre rapidement.
(Le visionnage de cette vue zoomable exige que votre navigateur accepte l'exécution du Flash)




 

Ce qu'on en disait en 1837 dans le dictionnaire pittoresque d'histoire naturelle de M.F.E. Guérin

MUSCARI, Muscari, (bot. phan.) Genre de plantes monocotylédonées de la famille des Asphodélées de Jussieu, et de l’Hexandrie monogynie de Linné, offrant pour caractères constitutifs : un périanthe simple, monophylle, persistant, cylindrico-ovoïdë, renflé au milieu, étranglé au sommet, à six divisions courtes; six étamines plus courtes que le périanthe, insérées à sa base; anthères bilobées, oblongues; ovaire supère, globuleux; style égal en longueur aux étamines, à stigmate trilobé; capsule triloculaire, à angles aigus; deux semences dans chaque loge.
Le genre Muscari, établi par Tournefort et réuni par Linné à l'Hyacinthus, en a été depuis retiré par Desfontaines, et enfin définitivement adopté par tous les botanistes. Il renferme une dizaine d’espèces environ. Ce sont de petites plantes à racine bulbeuse, à feuilles linéaires, radicales, à fleurs en épi, disposées sur une hampe, qui sort, comme les feuilles, du centre de la bulbe. Elles sont toutes européennes, et quatre ou cinq indigènes en France. Nous donnons ici la description des quatre plus remarquables.
Muscari musqué, Muscari moschatum, Willd. ; M. ambrosiacum, Red. Mœnch. Feuilles linéaires de dix pouces et plus de long, étalées sur le sol, presque planes dans le haut, canaliculées à leur base; hampe nue, cylindrique, de huit à dix pouces de hauteur, terminée par vingt ou trente fleurs ventrues, horizontales, jaunâtres, resserrées au sommet, terminées par six dents, et répandant une odeur suave, comme musquée.
Ce Muscari croît naturellement dans le midi de la France; quelques auteurs cependant, Clusius entre autres, pensent qu’il y a été introduit vers, le milieu du seizième siècle et importé du Levant. Quoi qu’il en soit, nous nous sommes hâté de nous en emparer pour le cultiver dans nos jardins, où ses fleurs charment notre odorat. Il ne demande aucun soin, si ce n’est une terre légère, un peu ombragée.
Muscari chevelu, vulgairement Jacinthe a Toupet, Vacier,Muscari comosum,Mill. Willd. De trois ou quatre feuilles étalées sur le sol, canaliculées à la base, planes supérieurement, assez larges, un peu onduleuses, de douze à quinze pouces de long, sort une hampe de quinze à dix-huit pouces de haut, nue inférieurement, cylindrique, chargée aux deux tiers de sa hauteur environ de cinquante à quatre-vingts fleurs au plus, un peu anguleuses, allongées, en grappes, d’un bleu rougeâtre, à pédoncule accompagné d’une petite bractée; surmontées d’une autre grappe de fleurs stériles, à très longs pédoncules, le tout d’un beau bleu ; cette plante est commune en France sur le bord des bois, dans les prés, et même dans les champs. On la cultive dans les jardins à cause du joli effet de ses fleurs, qu’elle donne en avril et en mai.
On considère comme variété de cette espèce un Muscari que l’on connaît sous les noms vulgaires de Jacinthe de Sienne, Lilas de terre, Muscari monstrueux ( Hyacinthus monstruosus, Linn. ). C’est une plante singulière et curieuse, dont toutes les fleurs ont subi une telle dégénération, ou plutôt une telle métamorphose, qu’on n’y peut plus distinguer aucun organe. C’est une réunion, de filets (étamines avortées ) ramifiés, longs, portés par de courts pédoncules colorés, qui forme un élégant panache bleu-lilas, dont l’aspect est fort agréable. Cette charmante monstruosité croît naturellement en Italie, près de Sienne et de Pavie, et à été introduite depuis longtemps dans nos jardins, où elle n’est pas plus difficile que les précédentes pour les soins et la terre.
Muscari à grappe, vulgairement Ail de chien, Muscari racemosum, Mill. Feuilles; jonciformes, ténues, pendantes, plus longues que la hampe ; celle-ci dressée ( quelquefois double ), grêle, d'environ huit pouces de hauteur, se terminant en un épi court de vingt-cinq à trente fleurs au plus, ovoïdes, petites, à courts pédoncules, penchées et comme imbriquées, d'un beau bleu, souvent relevé d’un rebord blanchâtre. Commune en France, dans les endroits cultivés, fleurit en avril et en mai.
Muscari en épi, Muscari botryoïdes, Willd. Mill. Cette plante offre beaucoup de ressemblance avec celle que nous venons de décrire, mais elle en diffère par des caractères constants, qui sont des feuilles plus larges, fermes, redressées, toujours plus courtes que la hampe, des fleurs ovoïdes, toujours revêtues d'un liseré blanc et formant un épi ovale-allongé, dont les fleurs inférieures sont plus distantes entre elles que les supérieures. Elle croit naturellement dans le midi de la France, en Suisse, en Italie, et fleurit comme ses congénères en avril et en mai. Toutes ces plantes méritent les honneurs de la culture dans nos parterres.
(C. Lem.)

 

Autre définition du dictionnaire d'agriculture de J.A. Barral édité en 1889

MUSCARI. — Plante bulbeuse indigène qu’on nomme aussi Lilas de terre et qui appartient à la famille des Liliacées.
On connaît deux espèces de Muscaris :
1° Le Muscari comosum ou Hyacinthus comosus, à feuilles très longues mais étroites, rudes sur les bords et étalées sur le sol, à fleurs en houppes terminales, longuement pédicellées et d’un bleu violet clair. Cette espèce est surtout commune dans les contrées méridionales; elle est la seule qui produise des graines. Ses fruits sont capsulaires à trois carpelles et s’ouvrent en trois loges.
2° Le Muscari racemosum, à feuilles jonciformes, étroites, canaliculées et lissés, à fleurs en grappe courte et compacte, d’un bleu foncé.

Ces plantes sont souvent abondantes dans les Avoines et les Orges de printemps cultivées sur les terrains calcaires. Elles sont d’une destruction assez difficile, parce que leurs bulbes sont presque toujours situés au-dessous du point que les charrues atteignent dans les labours ordinaires. On en prévient la multiplication en opérant des labours de défoncement et en faisant suivre la charrue par des femmes chargées de ramasser les oignons. Les binages qu’exigent les cultures sarclées nuisent aussi à leur propagation. G. H.

 


 

 

Photo de la semaine 12 de l'année 2013

 
Le même en espagnol :
Flor modesta de Almizcleña a racimo
Le même en anglais :
Modeste flower of Grape hyacinth
Parcourir les sujets du trimestre en cours

 

 

 

Ces vues de muscari à grappe,
peuvent être agrandie dans ce cadre jusqu'à 70% de leur taille réelle de prise de vue,
en utilisant la fonction zoom

Sommet de fleur de  muscari - © Norbert Pousseur Plant de  muscari - © Norbert Pousseur

 

 

 


 

Rang de Muscaris - © Norbert Pousseur

... comme trois gendarmes dressés, dans leur habit bleu ...      Photographie Norbert Pousseur
Provence - 2013 - Num 21 Mpx - 5d2d2_4220


 

Pointe de fleur de muscari - © Norbert Pousseur

... pointe du feuillage du muscari sur sa fleur ...      Photographie Norbert Pousseur
Provence - 2013 - Num 21 Mpx - 5d2d2_4177


 

Vue plongeante sur fleur de muscari - © Norbert Pousseur

... architecture végétale florale en rayon ...      Photographie Norbert Pousseur
Provence - 2013 - Num 21 Mpx - 5d2d2_4204


 

Plant de muscari - © Norbert Pousseur

... petite fleur de muscari aux maigres feuilles filiformes ..      Photographie Norbert Pousseur
Provence - 2013 - Num 21 Mpx - 5d2d2_4181

 

Le même en espagnol :
Flor modesta de Almizcleña a racimo
Le même en anglais :
Modeste flower of Grape hyacinth

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Série précédente :
Éléphant de sang en graf
Haut de page
Vers la présentation des photographies hebdomadaires
Haut de page Série suivante :
Livres et lecteurs en tous lieux

 

droits déposés
Dépôt de Copyright contre toute utilisation commerciale
des photographies, textes et/ou reproductions publiées sur ce site
Voir explications sur la page "Accueil"

 

Plan de site Recherches Qualité Liens e-mail