Accueil Présentation Collections 900 photos Photos hebdo Lieux Personnages

 

Mini-série photographique

Fenêtres de la vieille ville de Nice


 

Fenêtre-lucarne aux murs ocres - © Norbert Pousseur

... ocre rouge, ocre doux, couette ocre doux aux fleurs rouges,
comme une mise en scène de cette petite fenêtre carrée ...
      Photographie Norbert Pousseur
Nice - 2014 - Num 21 Mpx - 5d2e_0912

Série précédente : Masques à terre au carnaval de Bâle Autres photos ci-dessous
Vers la présentation des photographies hebdomadaires
Autres photos en bas Série suivante : Vaches en pâturages suisses et description de bovins

 

Quelques fenêtres de la vieille ville de Nice.

En d'autres pages sur ce site (carnaval..., loisirs...) et sur celui de mes Visites photographiques, j'ai publié des images de différents aspects de Nice.

Ces fenêtres niçoises s'ouvrent sur une lumière un peu particulière, fruit des murs ocres
et de la lumière du ciel jouant dans ces gorges étroites que sont les rues de la vieille ville.

 

Et en complément, en bas de page, deux articles sur l'histoire de Nice, textes venant compléter ceux qui décrivent la ville dans les siècles précédents, publiés sur les pages des Villes à travers les documents anciens


Photos en mini-série de l'année 2014

Présentation générale Le même en espagnol :
Ventanas de la vieja ciudad de Niza
Le même en anglais :
Windows of the old town of Nice
Parcourir les sujets récents

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Fenêtre à la couette - © Norbert Pousseur

... oui, c'est la même fenêtre à la couette, mais comme un miroir,
elle semble cette fois-ci s'ouvrir sur un infini de lumières...      Photographie Norbert Pousseur
Nice - 2014 - Num 21 Mpx - 5d2e_0915

 


 

Volets à volets pliants - © Norbert Pousseur

... volets pliables, ouvrables dans tous les sens ...      Photographie Norbert Pousseur
Nice - 2014 - Num 21 Mpx - 5d2e_0999

 


 

Volets verts semi ouverts - © Norbert Pousseur

... des couleurs ocres, bleues, vertes
pour des façades très vieille ville de Nice...
      Photographie Norbert Pousseur
Nice - 2014 - Num 21 Mpx - 5d2e_0862

 


 

Arbre derrière son volet - © Norbert Pousseur

... et pour habitant, caché derrière ses volets, un arbre ...      Photographie Norbert Pousseur
Nice - 2012 - Num 21 Mpx - 5d2b_6477

 


 

Végétations à la fenêtre - © Norbert Pousseur

... des volets pour abriter une végétation luxuriante ...      Photographie Norbert Pousseur
Nice - 2012 - Num 21 Mpx - 5d2b_6476

 


 

Tristes volets - © Norbert Pousseur

... recoin qui semble à la fois abandonné et vivant ...      Photographie Norbert Pousseur
Nice - 2014 - Num 21 Mpx - 5d2e_0911

 


 

Arcade ouverte sur les Conversations de Jaume Piensa  - © Norbert Pousseur

... arcade ouverte sur les personnages en Conversations de Jaume Piensa ...      Photographie Norbert Pousseur
Nice - 2014 - Num 21 Mpx - 5d2e_0286

 

 

 

 

 

 

 

Commémoration à Nice en 1896 - reproduction © Norbert Pousseur
Inauguration du monument commémoratif du rattachement de Nice à la France
Illustration du texte ci-dessous, page de garde de cette édition


INAUGURATION DU MONUMENT COMMÉMORATIF DE NICE ( le Petit journal - 15 mars 1896)
M. Félix Faure vient de faire dans le Midi un voyage de haute importance : il s’agissait d'inaugurer  le monument commémoratif de la réunion du comté de Nice à la France.
Cette réunion s'effectua pour ainsi dire en deux parties.
Une première fois, le 4 janvier 1793, il y a cent trois ans passés, les délégués de la région se présentaient à la Convention nationale et demandaient que leur pays fût réuni à la France.
Leur vœu fut exaucé et l’on forma le 85e département, celui des Alpes-Maritimes.
A la suite des désastres qui terminèrent le premier Empire Nice cessa de nous appartenir.
En 1860, après que nous eûmes constitué par les victoires de Palestre, Magenta, Solferino etc., l’unité de l’Italie, en échange de la Vénétie que l’Autriche nous avait remise nous obtînmes la restitution de notre ancien quatre-vingt-cinquième département.
Mais la France ne retient pas brutalement et malgré elles les populations.
Avant d’annexer définitivement le comté de Nice, on demanda à ceux qui l’habitaient s'ils voulaient y consentir. - Par 24,448 voix contre 160, il fut répondu « oui ».
Depuis nos nouveaux concitoyens se montrèrent fidèles et dévoués ; leur patriotisme ne le céda en rien à celui des autres départements.
D'autre part il faut reconnaître que le gouvernement fit beaucoup pour cette belle contrée, l’une des plus riches maintenant de notre territoire.
Les fêtes récentes eurent donc surtout un caractère particulièrement affectueux ; c’était comme le joyeux anniversaire de famille, la commémoration, si l’on veut, d’un mariage heureux toujours que l’on fêtait.
On prétend qu’il est encore des boudeurs; en tout cas on ne les a point vus ou si peu que ce n’est pas la peine d’en parler.
Au pied du très beau monument élevé devant la mer azurée, sur cette splendide promenade des Anglais, unique au monde, tous les cœurs Imitaient du même mouvement. On a crié joyeusement :
« Vive la France ! » et acclamé le président, de la République qui la représentait.

 

Ecroulement  en 1872 à Nice - Reproduction  © Norbert Pousseur
Écroulement de la colline du château en Janvier 1872 (l' Univers illustré)

Dans notre précédent Bulletin nous avons parlé de la terrible tempête qui a sévi sur le littoral de la Méditerranée et qui a eu aussi à Nice des conséquences désastreuses. Une avalanche énorme de rochers s’est détachée de la face orientale de la colline du Château et s’est écroulée sur les maisons de la rue Emmanuel-Philibert construites du côté de la mer. La secousse a été d’une telle violence, que l’on a cru un instant à un tremblement de terre. Un des blocs détachés de la montagne  ne mesure pas moins de douze cents mètres cubes ; une maison a été éventrée; les autres habitations ont été fortement ébranlées. Les habitants, avertis par la trépidation sourde qui a précédé l’éboulement, ont pu s’échapper à temps ; mais pas tous, car il n’y a eu malheureusement que trop de victimes.
Des mesures de sauvetage ont été organisées immédiatement à la lueur des torches, et tout le monde a rivalisé d’ardeur pour procéder au déblaiement et délivrer les malheureux qui pouvaient être enfouis sous l’avalanche.

 


Présentation générale Le même en espagnol :
Ventanas de la vieja ciudad de Niza
Le même en anglais :
Windows of the old town of Nice
Parcourir les sujets du trimestre en cours

 

 

Série précédente : Masques à terre au carnaval de Bâle
Haut de page
Vers la présentation des photographies hebdomadaires
Haut de page Série suivante : Vaches en pâturages suisses et description de bovins

 

 

droits déposés
Dépôt de Copyright contre toute utilisation commerciale
des photographies, textes et/ou reproductions publiées sur ce site
Voir explications sur la page "Accueil"

 

Plan de site Recherches Qualité Liens e-mail