Accueil Présentation Collections 900 photos Photos hebdo Lieux Personnages

 

Mini-série photographique

Vitres cassées, brisées, fenêtre condamnée

 


Vitre cassée, gelée - © Norbert Pousseur

Signe de violence gratuite, casser pour le plaisir de détruire.      Photographie Norbert Pousseur
Riga - 2013 - Num 21 Mpx - 5d2d2_3289


Série précédente : Souvenir de Simone Veil, ministre de la santé Autres photos ci-dessous
Vers la présentation des photographies hebdomadaires
Autres photos en bas Série suivante :
pour être averti



 

Vitre cassée, habitat abandonné, l'un va souvent evec l'autre.
Du fait qu'une maison ou qu'un immeuble reste vide un peu longtemps, tout se passe pour qu'aussitôt quelque jeune (ou moins jeune ?) prenne plaisir a jeter des pierres dans les fenêtres. Comme si une maison vide, du fait qu'elle reste vide, doit être condamnée à un début de destruction, d'effacement.

Cela dit sans doute beaucoup de nos sociétés, mais je ne saurais dire vraiment la signification profonde de tels gestes.

De nos jours, une vitre est un élément de construction totalement généralisé, banalisé, même si le vitrage est devenu beaucoup plus sophistiqué et cher qu'une simple vitre. Actuellement changer un vitrage c'est souvent changer toute la fenêtre et son bâti. Entre les années 1900 et 1970, c'était acheter une vitre aux bonnes dimensions et la reposer sur la fenêtre en remettant quelques petits clous et du mastic.
Dans les siècles précédents, la vitre était bien plus rare et plus difficile à fabriquer. Un exemple en est donner en bas de cette page avec les reproductions de la fabrication des verres plats, gravures et textes extraits de l'Encyclopédie Diderot (années 1750...)

 


Photos en mini-série de l'année 2017

 



Verre sécurit brisé - © Norbert Pousseur

Une parroi prête à se briser, manifeste des violences urbaines,
dans un tunnel piéton en verre.  Photographie Norbert Pousseur
Paris - 2003 - Num 3Mpx - dscn7056



Vitres cassées de grange - © Norbert Pousseur

Un peu de tristesse devant cette grange, soigneusement bâtie,
et qui commence à se défaire     Photographie Norbert Pousseur
Les Contamines-Montjoie - 2015 - Num 21Mpx - 5d2f_4357



Traces de verre cassé - © Norbert Pousseur

Ne reste que des traces de vitre, comme d'une époque révolue.      Photographie Norbert Pousseur
Saint-Quentin - 2014 - Num 21Mpx - 5d2e_6873



Trou dans une vitre armée - © Norbert Pousseur

Une vitre renforcée, qui n'a pas résistée au vandalisme.      Photographie Norbert Pousseur
Saint-Quentin - 2014 - Num 21Mpx - 5d2e_6875



Fenêtre bordée de pierres de tuf, à moitié détruite - © Norbert Pousseur

Dans la même vallée de montagne, ci-dessus, fenêtre vitrée de masure en ruine,
et ci-dessous, le même type d'ouverture, mais sans aucune protection,
si ce n'est le barreau contre les pénétrations.
    La photo du haut, avec sa fenêtre cassée donne une impression de plus grande décrépitude, que celle du bas, même si, quelque part, le résultat est le même.  Photographie Norbert Pousseur
Les Contamines-Montjoie - 2011 - Num 21Mpx - 5d2b_6023 et 5970

Fenêtre bordée de pierres de tuf, sans vantaux vitrés - © Norbert Pousseur



Le fenêtre cassée de Cllaire - © Norbert Pousseur

Claire a disparu, sa fenêtre, tel un coeur, a été brisée !     Photographie Norbert Pousseur
Var - 2013 - Num 21Mpx - 5d2d2_4681



Porte vitrée en suspens, prête à disparaître - © Norbert Pousseur

Une porte vitrée suspendue à un fil, à présent disparue (2017),
ainsi que l'ensemble de cette façade en ruine.      Photographie Norbert Pousseur
Draguignan - 2015 - Num 21Mpx - 5d2f_1824



Verrerie en bois
Grande verrerie en plats, intérieur d'une halle et différente opérations de la vitrerie à vitre

Halle de grande verrerie à vitres - reproduction et colorisation par  © Norbert Pousseur

Cette Planche représente l’intérieur d’une halle de grande Verrerie à plats pour les vitres, dite à pivette. a a a, construction en charpente de la halle, bb, four occupant le centre de la halle, cc, calcaise à cuire les pots, d, calcaise à cuire les frittes ou compositions du verre, e, tonnelle ou passage pour arriver à la claie. f, cheminée pour jeter les pivettes ou bois secs du haut en-bas de la halle, ggg, poche, pince, & autres ustensiles nécessaires pour le service de la Verrerie; elles font les mêmes que celles marquées à la petite Verrerie, cependant d’une plus grande proportion du quart environ, h h h, pivette ou bois coupé en petits morceaux d’environ dix-huit pouces, séchant sur le haut du four, i, pivette ou bois sec prêt à être mis au four. I, béquet pour retourner les bosses, & mettre le pontis pour former les plats, m, chaudière de fer, dans laquelle on met ce sel qui surnage sur la surface des pots de verre dans le four, n, tiseur portant de la pivette ou bois pour chauffer le four, o, cueilleur occupé à tremper le bout de la selle ou canne dans le four, p, gentilhomme qui allonge le cueillage à l’auge, q, gentilhomme roulant la seconde chaude sur le marbre, r, gentilhomme soufflant la bosse sur le crénio ou auge de maçonnerie. s, gentilhomme portant le plat à la pelote. t, t, four a recuire les plats, u, crénio ou auge en maçonnerie. x, marbre sur lequel on roule les chaudes ou bosses. y, auge de bois pleine d’eau servant à allonger les cueillages.

 

Verrerie en bois - Opération de rogner le col de la bosse et de l'attacher ave le pontis

Rognage du col de bosse - reproduction et colorisation par  © Norbert Pousseur

a, Gentilhomme occupé à inciser, c'est-à-dire séparer le col de la bosse d’avec la canne, ensuite le retourner sur le béquet pour y placer le pontis, c'est-à-dire rogner,
b, bion du manche duquel on se sert pour séparer la bosse de la canne,
c, trait noir qui marque l’endroit de l'incision sur le col de la bosse.
d, béquet sur lequel on retourne la bosse pour placer le pontis. e, coin du béquet servant à séparer le col de la bosse.

 

Placer le pontis à la noix de la bosse - reproduction et colorisation par  © Norbert Pousseur

a, Gentilhomme occupé à placer le pontis ou ferret à la noix de la bosse, c'est-à-dire attacher,
b, pontis placé à la noix de la bosse sur le béquet.

 

Verrerie en bois - Opération chauffer la bosse et de l'abrancher

Chauffage de la bosse et abranchage - reproduction et colorisation par  © Norbert Pousseur

a, Ferrotier ou garçon occupé à faire chauffer la bosse au grand ouvreau pour la brancher ou l’ouvrir,
b, pontis placé à la noix de la bosse.
c, grand ouvreau.
d, joue pour garantir de la chaleur

 

 

Ouverture de la bosse - reproduction et colorisation par  © Norbert Pousseur

a, Gentilhomme occupé à brancher, c'est-à-dire ouvrir la bosse en tournant dessus la branche ou planche qui lui sert à l’ouvrir,
b, pontis qu’il tient à la bosse par la noix,
c, branche ou planche tenue par le ferrotier ou garçon,
d, garçon ou ferrotier qui tient la planche pour aider au gentilhomme à l’ouvrir

 

Verrerie en bois - Opération chauffer la bosse pour l'ouvrir et en faire le plat
et le porter à la plotte

Chauffage de la bosse pour en faire un plat - reproduction et colorisation par  © Norbert Pousseur

a, Gentilhomme occupé à ouvrir au grand ouvreau, la bosse pour en former le plat. Cette opération se fait très vivement en tournant le pontis avec la bosse.
b, bosse s’ouvrant au four en tournant,
c, joue pour garantir les gentilshommes de la grande chaleur,
d, ouverture du grand ouvreau.

 

Porter la bosse à la pelote - reproduction et colorisation par  © Norbert Pousseur

a, Gentilhomme occupé à tourner vigoureusement la bosse déjà ouverte pour finir de l’étendre et en faire un plat ou table de verre, ensuite le porter à la pelote, ce que l’on nomme porter à la pelote,
b, service de la mitaine dont se sert le gentilhomme pour tourner le plat,
c, plat de verre prêt à être mis sur la pelote,
d, pelote ou tas aplati de la grandeur du diamètre du plat pour recevoir le plat fini. Ce tas est composé de cendre et petite braise mêlées.

 

Verrerie en bois - L'opération de plotter le plat et de le faire recuire au four

Plotter le plat et le recuire - reproduction et colorisation par  © Norbert Pousseur

Fig. 1 - a, Gentilhomme occupé à poser le plat fait sur la pelote, ce que l’on nomme peloter,
b, plat de verre fini posé sur la pelote pour être mis ensuite dans le four pour recuire,
c, pelote ou tas composé de cendre et petite braise.
Fig. 2. a, Gentilhomme occupé à mettre avec la fourchette dans le four à recuire les plats finis qu’il a pris sur la pelote,
b, plat de verre sur la fourchette pour être mis dans le four à recuire,
c, pelote sur laquelle on vient de prendre le plat,
d, entrée du four,
e, pile de plats de verre qui recuisent dans le four,
f, fourchette pour mettre les plats de verre dans le four.

 

 

Habits et instruments du vitrier - reproduction et colorisation par  © Norbert Pousseur

Fig. 1. - . Mitaine,
a, bout de bras tenant le touret de la mitaine,
b, pièce de tôle servant d’écran au bras pour garantir de la chaleur, appelée mitaine,
c, touret dans la main,
d, échancrure à la mitaine pour soutenir les cannes dans leurs opérations.
Fig. 2
a, Touret séparé de la mitaine,
b, partie de cuir qui sert à enclaver le touret dans la mitaine.
Fig. 3
a, Mitaine sans le touret.
b, échancrure pour rouler la canne,
c, partie du cuir pour enclaver dans le touret.
Fig. 4
a, Chemise que les gentilshommes mettent pour travailler.
Fig. 5 - Écran que les gentilshommes mettent sur leur tête pour se garantir les yeux et le visage de la chaleur.
a, cintre de bois qui fait le tour de la tête sur le¬quel est attachée la toile qui sert d’écran,
b cordage qui sert à ferrer le cintre pour faire tenir l’écran sur la tête,
c, toile attachée sur le cintre qui sert d’écran.

 

 

 

 

 

Série précédente : Souvenir de Simone Veil, ministre de la santé Haut de page
Vers la présentation des photographies hebdomadaires
Haut de page Série suivante :
pour être averti

 

droits déposés
Dépôt de Copyright contre toute utilisation commerciale
des photographies, textes et/ou reproductions publiées sur ce site
Voir explications sur la page "Accueil"

Plan de site Recherches Qualité Liens e-mail